Feeds:
Articles
Commentaires

Un sondage réalisé en 2009 sur les utilisateurs du Kindle, nous apprend quelques informations intéressantes sur ses utilisateurs.

Les informations suivantes sont basées sur 1700 utilisateurs des forums Kindle du site Amazon, et ils ont été compilé par Stephen Peters du blog KindleCulture.

Les résultats montrent que le plus grand groupe d’utilisateur du Kindle se retrouve dans la tranche de la cinquantaine.  Les deux autres plus grands groupe, sont dans la quarantaine (19,1%) et dans la soixantaine (18%), portant le total des utilisateurs du Kindle pour la tranche 40 ans à 69 ans, à 58,6 %.

En utilisant les tranches d’age standard, nous avons les résultats suivants :

  • Jeunes adultes : (18-34) – 22%
  • Adultes : (35-54) – 38,4%
  • Adultes âgés : (plus de 54) – 37,3 %

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent expliquer ces résultats, en commençant par les revenus annuels, le niveau d’éducation et plusieurs autres.  Mais si ces chiffres indiquent une tendance, le Kindle serait la première technologie d’utilisation générale que les utilisateurs qui adoptent rapidement les nouveautés technologiques soient dans la braquette des 55 ans et plus.  Normalement, ce sont les 18-34 qui adoptent rapidement les nouvelles technologies.

Il est évident que les spécialistes de marketing s’amuseront avec ces nouvelles données !

Mio

Amazon a annoncé dimanche qu’après avoir négocié avec l’un des grands éditeur américain, Macmillan, qu’il renonce à sa politique de nouveauté à 9,99$.  En effet, l’éditeur avait demandé de retirer ses livres électroniques du Kindle Store.

«Finalement nous devrons capituler et accepter les termes de Macmillan car ils ont un monopole sur leurs propres titres, et nous voulons vous les offrir même à des prix que nous trouvons inutilement élevés», a expliqué Amazon à ses clients sur son site internet.

Allons-nous assister à une guerre des prix des livres électroniques sur le marché, surtout avec l’arrivé du iPad de Apple et de son iBook store.

À suivre…

Mio

Dans les billets précédant sur le sujet, j’ai parlé du transfert, via une connexion USB, de livre électronique à partir de votre ordinateur vers le Kindle.  J’ai aussi abordé l’achat de livre directement sur le Kindle Store d’Amazon sur Internet.  Maintenant, je vais couvrir l’achat de livre à partir du Kindle directement.

Une des fonctionnalités du Kindle la plus impressionnante (pour moi du moins), est l’achat de livre à partir directement du Kindle.  Vous êtes en transport en commun, et vous venez de terminer votre roman et n’avez plus rien à lire.  Pas de problème, car vous pouvez utiliser votre Kindle pour acheter un autre livre et le recevoir en quelques secondes sur votre Kindle.  Pas besoin d’être connecté ou d’avoir accès à un accès WiFi.  C’est « LA » grande fonctionnalité du Kindle.

Le Kindle Store vous suit partout !

Grâce à la connexion cellulaire au réseau Whispernet, vous pouvez accéder au Kindle Store à partir d’à-peu-près n’importe où.  Pour pouvoir le faire, il suffit de suivre les instructions suivantes.

Premièrement, vous devez vous assurer que la connexion réseau est active sur votre Kindle, sinon vous l’activez.  Par la suite, vous cliquez sur le bouton « Menu » et sélectionnez « Shop in Kindle Store ».

Votre Kindle se connectera directement au Kindle Store via le réseau Whispernet, et affichera la page suivante :

À partir de cette page, vous pouvez rechercher des livres, magazines et journaux en sélectionnant le bon lien sous la rubrique « Browse ».  Vous pouvez aussi utiliser la liste des « Best Sellers » ou sélectionner un des livres proposés dans « Editors’ Picks ».

Dans ma démonstration, je vais rechercher un livre précis.  « SuperFreakonomics » de Steven D. Levitt et Stephen J. Dubner.  Pour ce faire, je saisis, dans le champ « search store », au bas de la page, le début du titre du livre recherché :

Pour faire la recherche, je déplace le curseur vers la droite pour cliquer sur le bouton « search store ».  La demande est envoyée au Kindle Store, et la page suivante apparaît avec le livre recherché.

(Si votre recherche retourne plus d’un résultat, vous pouvez sélectionner un des livres présentés, ou faire une autre recherche plus précise.)

Dans la page du livre, vous avez plusieurs informations sur le livre sélectionné.  La couverture, le titre, les auteurs, un résumé, l’éditeur, la date de publication, le nombre de pages et si la fonction « Text-to-Speech » est disponible pour ce livre.  Vous avez aussi, l’information sur le prix d’achat du livre, et les économies que vous faites en achetant la version électronique.  Vous avez aussi accès à l’ensemble des « customer reviews ».

 Pour l’acheter directement, vous n’avez qu’à cliquer sur le bouton « Buy ».  L’achat sera directement chargé à votre compte Amazon spécifié dans votre configuration du Kindle sur le site Internet d’Amazon, et le livre sera transféré dans les secondes suivantes, sur votre Kindle.  Tadam !

Vous pouvez aussi, faire l’essai de certains livres, en sélectionnant le lien « Try a Sample ».  Vous allez alors recevoir un chapitre du livre, qui vous permettra de vous faire une idée de l’ensemble de l’œuvre.

Bon achat !

Mio

Amazon viens d’annoncer le kit de développement pour le Kindle, le KDK comme acronyme.  Il sera disponible en version beta limitée le prochain mois et à plus grande échelle d’ici la fin de l’année 2010.  Les applications réalisées à l’aide du KDK, s’appelleront des « Active content », et seront éventuellement disponible à être téléchargées du Kindle Store.  EA Mobile a déjà signé pour être participant et Handmark a promis de créer un guide Zagat actif.

J’ai hâte de voir ce qui sortira de cette initiative, mais Amazon se positionne pour être un compétiteur dans l’offre de service de contenus WEB par l’utilisation d’un lien 3G….. gratuit !

Mio

Il est évident que vous savez combien vous payez chaque livre que vous achetez sur le Kindle Store.  Mais savez-vous combien l’auteur reçoit pour cette vente ?  Pour la plupart, c’est sûrement un pourcentage minime, tandis que l’éditeur reçoit environ 35 % des revenus qu’Amazon reçoit.  Le 65 % restant va directement dans les poches du propriétaire du site Internet, mais c’est sur le point de changer.

En effet, à partir du 30 juin 2010, Amazon va lancer une nouvelle option dans ses schémas de publication du « Digital Text Platform » (DTP), qui va donner aux auteurs et éditeurs, 70 % du revenue et 30 % à Amazon.  Quelle est l’attrape ?  Il y en a quelques un :

– La distribution sera payée par l’éditeur, mais ça représente que quelques sous par livre.

– Les livres doivent être vendus entre 2,99 $ et 9,99 $ et doivent être 20 % de moins coûteux que la copie physique du livre.

– Le livre doit supporter l’ensemble des fonctions du Kindle, incluant le « text-to-speech ».

Ceci va sûrement aider les auteurs, dépendamment ce que l’éditeur va vouloir retenir comme pourcentage.  Alors, est-ce que ça va aider Amazon dans la guerre des liseuses électroniques ?  Il va falloir attendre encore un peu !

Mio

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais la possibilité de « surfer » sur Internet avec mon Kindle faisait partie des fonctionnalités qui m’intéressaient beaucoup.  Lorsque j’ai appris qu’au Canada, le Kindle international, ne permettrait pas l’accès à Internet (sauf pour Wikipedia anglais) j’étais déçu et je ne comprenais pas les raisons.

Pour mieux comprendre la problématique, j’ai décidé de trouver et de vous expliquer comment la connexion Whispernet du Kindle fonctionne.  Ce billet est un résumé de mes recherches.

Premièrement, le système de communication du Kindle est basé sur les connexions cellulaires 3G.  Donc, le Kindle n’utilise pas les technologies WiFi ou Bluethooth, pour recevoir les livres électroniques ou pour magasiner des livres sur le Kindle Store.

Pour ce faire, Amazon a signé une entente avec AT&T Global Networks pour offrir la communication au Kindle international.  C’est AT&T qui est responsable de négocier avec chaque fournisseur de réseau pour chaque pays afin d’offrir le service et les fournisseurs ne fournissent que le réseau.  Au Canada, c’est le fournisseur de réseau Rogers qui a été sélectionné par AT&T.

Petite incursion dans le monde de la téléphonie cellulaire du Canada

Au Canada, il y a très peu de fournisseurs de réseau cellulaire, ce qui ne permet pas d’avoir une concurrence réelle et par le fait même, nous sommes, au Canada, les utilisateurs qui paye le plus pour le service de téléphonie cellulaire.  Rogers et Bell se comportent comme des Rois en maintenant élevés, de façon artificielle, les coûts d’utilisation du réseau.  De plus, ces fournisseurs veulent garder le contact du client afin de pouvoir contrôler les services qu’ils achètent et utilisent.

C’est pourquoi, que le système proposé par Amazon, le fournisseur de réseau n’a pas de contact avec le client, n’est pas bien accueillis par Rogers et Bell.  Je suis déjà étonné que Rogers accepte l’entente avec AT&T Global Networks, mais mon étonnement s’arrête rapidement en sachant que l’utilisation du réseau est très limitée.

Cette entente entre Rogers et AT&T explique sûrement les montants minimum chargés (2$) pour chaque livre acheté au Canada.  Ça explique pourquoi, nous devons au Canada, payer pour un livre libre de droits d’auteur.

Vous pouvez blâmer Rogers pour cette surcharge et non pas Amazon.  De toute façon, je vous conseille de ne pas acheter de livre libre de droits d’auteur chez Amazon.  Téléchargez-le ailleurs et copiez-le dans votre Kindle.

Et le web dans tout ça ?

Pour terminer, il est certain que Roger ne veut pas que les utilisateurs de Kindle puissent « surfer » plus ou moins gratuitement sur son réseau.  Et même si ce n’était pas complètement gratuit (le 2$ de plus pour chaque livre pourrait couvrir les frais), Rogers (et Bell) ne voudront pas laissé entendre que certains utilisateurs de leurs réseaux ne payent pas pour l’utilisation.

Mio

Dans le billet « Comment déposer des livres sur votre Kindle ! (Partie 1) », je vous ai montré la manière la plus simple et la plus commune.  Soit d’aller sur le site web d’Amazon et sur le Kindle Store, puis de commander un livre électronique qui sera envoyé directement sur votre Kindle.

Dans ce billet, je vais vous expliquer comment vous pouvez déposer des livres qui ne sont pas fournis par le Kindle Store d’Amazon.

Premièrement, je vais vous rappeler les formats que vous pouvez utiliser sur votre Kindle.  Outre le format d’Amazon, vous pouvez déposer les fichiers TXT, PDF et MOBI/PRC.  Plus précisément, les fichiers MODI/PRC ne doivent pas être protégés par un DRM.  Vous pouvez trouvez un fichier PDF, un texte dans un fichier TXT, ou un livre électronique libre de droit d’auteur en format MOBI.

Maintenant que vous avez un fichier dans le format permis sur votre ordinateur, vous pouvez le transférer sur le Kindle en utilisant une connexion USB.  Pour ce faire vous utilisez le câble de charge de votre Kindle en le débranchant du connecteur mural.  Premièrement vous allumez votre Kindle et branchez le câble sur le Kindle.  Par la suite vous branchez le câble USB à l’ordinateur.

Votre Kindle apparaîtra comme un nouveau disque dur.  Votre ordinateur affichera le nouveau disque (mon exemple : G : ) et vous pouvez ouvrir ce disque pour voir son contenus.  Dans ce disque, il y a trois répertoires.  (audible, documents, music)

Vous devez déposer (copie/coller) vos fichiers dans le répertoire « documents » pour que vous puissiez les lire.  Dans le répertoire « music » vous pouvez déposer des fichiers de musique au format « mp3 » que vous pouvez écouter tout en lisant votre livre électronique.  Tandis que dans le répertoire « audible », vous pouvez déposer des livres audio.

Dans un prochain billet, je vais vous parler de deux autres méthodes pour déposer des documents dans votre Kindle.

Mio